Auvergne-Rhône-Alpes : bientôt des Jeux Olympiques dans la région ?


19 novembre 2021

Plus de 30 ans après les Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville, la région Auvergne-Rhône-Alpes va-t-elle de nouveau accueillir cette grande compétition ?

C’est en tous cas la volonté affichée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui prépare actuellement une candidature pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2030. Pour l’instant, rien de vraiment concret, mais ce dossier est sérieusement étudié du côté de l’Hôtel de Région à Lyon et par les différents élus du territoire. L’idée serait d’organiser la compétition sur toutes les Alpes, de la Haute-Savoie à l’Isère.

Si pour certains cette candidature peut paraitre farfelue, notre territoire présente certains avantages comme l’explique Fabrice Pannekoucke, conseiller régional délégué aux espaces valléens et président d’Auvergne-Rhône-Alpes tourisme :

C’est vrai, 2030 ce n’est pas tout de suite, mais ce n’est pas si loin. Une candidature pour organiser une compétition olympique est très longue à préparer, très difficile à mettre en place et les contraintes sont nombreuses. « Il est plus confortable de ne rien faire, comme toujours, mais ce n’est pas ce qu’on attend de nous, les élus. On est là pour faire bouger les lignes, dépasser les contraintes. Bien sûr, cela sera difficile, c’est un véritable marathon. Les énergies sont bien présentes, comme souvent en Auvergne-Rhône-Alpes. Peut-être que tout cela n’aboutira pas positivement, mais on a ce qu’il faut pour y aller et quand on fait quelque chose c’est pour gagner », affirme l’élu.

Des JO seulement six ans après Paris 2024 ?

Dans moins de 1000 jours désormais, en 2024, la France va accueillir les Jeux Olympiques, d’été cette fois. Un événement très attendu dans le pays. Mais ces JO ne peuvent-ils pas handicaper la candidature de la Région pour les Jeux d’hiver de 2030 ? En effet, il est difficile d’imaginer le Comité International Olympique (CIO) accorder à la France l’organisation de deux olympiades en moins de 10 ans. Mais le calendrier, n’est pas le principal argument selon Fabrice Pannekoucke :

La route semble encore longue donc avant ces Jeux Olympiques. Il y aura forcément de nombreux rebondissements. Surtout que la région Auvergne-Rhône-Alpes est en concurrence avec d’autres villes comme Barcelone ou encore Salt-Lake City.

Par Baptiste Berthelin