Extension du pass sanitaire, obligation vaccinale pour les soignants, réforme de l’assurance-chômage : les annonces d’Emmanuel Macron


12 juillet 2021

Pour résumer, voici les différentes annonces d'Emmanuel Macron, le détail dans la suite de cet article

ANNONCES MACRON.png (190 KB)

Des changements à prévoir dès cet été et à la rentrée

C’est pendant près d’une demi-heure que le Président de la République s’est exprimé face aux Français ce lundi 12 juillet. Une prise de parole attendue alors que le nombre de contaminations augmente dans le pays à cause du variant Delta. Emmanuel Macron est revenu sur la situation sanitaire mais aussi sur la perspective de reprise économique et les réformes à venir.

Obligation vaccinale pour les soignants

C’était l’une des annonces les plus attendues après l’avis dans ce sens du Conseil Scientifique : à partir du 15 septembre prochain, la vaccination sera obligatoire pour ceux qui sont au contact de personnes fragiles. Cela concerne aussi bien les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation handicap mais aussi tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes fragiles, y compris à domicile.

Emmanuel Macron a prévenu, à partir du 15 septembre, des contrôles auront lieu et des sanctions seront prises. Plus tard dans la soirée, le Ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que les soignants non vaccinés au 15 septembre « ne pourront plus travailler et ne seront plus payés ».

Pour le Chef de l’Etat, la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français pourrait également se poser en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, mais préfère pour l’instant faire le choix de la « confiance ».

Extension du pass sanitaire

L’autre grosse annonce de la soirée c’est l’extension du pass sanitaire aux lieux de loisirs et de culture. « Concrètement, pour tous nos compatriotes de plus de 12 ans, il faudra, pour accéder à un spectacle, un parc d'attractions, un concert ou un festival, avoir été vacciné ou présenter un test négatif récent » a annoncé Emmanuel Macron. Une obligation qui entrera en vigueur dès le 21 juillet prochain, même pour les lieux accueillant moins de 1000 personnes.

Le Chef de l’Etat veut également étendre le pass sanitaire aux cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux ainsi qu’aux voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance dès le début du mois d’août. Pour cela en revanche, il faudra le vote d’une nouvelle loi par le Parlement dans les prochains jours.

Autre annonce du Président ce soir, le retour de l’Etat d’urgence sanitaire dès demain, mardi 13 juillet, pour la Martinique et la Réunion, fortement touchés par le variant Delta. Un couvre-feu sera également instauré.

Vacciner partout

Un été de mobilisation pour la vaccination, pour vacciner partout à tout moment, c’est le souhait d’Emmanuel Macron. Actuellement, 9 millions de doses attendent un peu partout dans le pays. Le Président de la République a rappelé que des solutions pour se faire vacciner près de chez soi, sur son lieu de vacances, avec ou sans rendez-vous sont possibles. « La seule façon de se protéger, c’est la responsabilité collective » a rappelé le Président dans son discours.

Le Chef de l’Etat a également appelé les populations les plus fragiles, comme les plus de 60 ans ou les personnes en surpoids grave – ceux qui, selon lui, « courent le plus grave danger » –, à se faire vacciner.

Pour les personnes âgées qui sont vaccinées depuis janvier ou février en revanche, et qui risquent de voir leur nombre d’anticorps baisser dans les prochaines semaines, une campagne de rappel sera mise en place dès les premiers jours de septembre. Le Président de la République a également annoncé des campagnes de vaccinations spécifiques qui seront déployées dès la rentrée pour les collégiens et lycéens.

Des mesures pour encourager à la vaccination

Emmanuel Macron l’a assumé lors de sa prise de parole, toutes ces mesures ont bien pour but de pousser les Français à se faire vacciner « le seul chemin vers le retour à la vie normale ». Pour aller dans ce sens, les tests PCR seront rendus payants à partir de cet automne, sauf prescription médicale.

Dans le cas où le taux d'incidence dépasserait les 200 cas pour 100 000 habitants dans certains département, le Chef de l'Etat a demander aux Préfets de mettre en place des restrictions pour les personnes non-vaccinées, et de ne pas prendre de mesures qui toucheraient l'ensemble de la population.

Le temps de la relance et des réformes

Le Président de la République a ensuite annoncé la mise en œuvre dès le 1er octobre prochain de la réforme de l’assurance-chômage. Le texte qui prévoit une nouvelle règle de calcul donnant des droits plus faibles mais en théorie plus longs avait été suspendu le 1er juillet dernier, face à l’incertitude économique liée à la situation sanitaire. Le Conseil d’Etat se penche d’ailleurs encore sur le fond de cette réforme.

Autre réforme épineuse de la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron : la réforme des retraites. Pour celle-ci, sa mise en place attendra que l’épidémie soit enfin sous contrôle et la reprise économique assurée. En revanche, une conférence sociale sur cette future réforme est tout de même prévue dès la rentrée. Lors de son discours, le Président de la République en a défini les principales lignes : fin des régimes spéciaux pour les nouveaux employés, travailler plus longtemps, départ à la retraite plus tardif, mais assurer une retraite d’au moins 1000 euros par mois pour une carrière complète.

Dernière annonce du Chef de l’Etat : la création prochaine d’un revenu d’engagement pour les jeunes sans emploi ou formation. Il devrait être fondé « sur une logique de devoirs et de droits ».

Par Thomas Bantchik