Sécheresse : niveau d’alerte maximum sur tous les bassins versants de montagne de l’Isère


25 juillet 2022

La situation ne s’améliore pas dans le département.

On démarre encore la semaine en vigilance orange en Isère. Le département est en alerte à la canicule au moins jusqu’à demain matin, mardi 26 juillet, et ça se ressent sur l'état des nappes phréatiques. La sécheresse se fait sentir depuis plusieurs semaines. On attend des maximales qui vont grimper jusqu’à 36 degrés à Grenoble. Bien que des orages soient attendus dans l’après-midi, le mercure ne devrait pas redescendre sous les 20 degrés dans une majeure partie de l’Isère.

Face à ces températures, le préfet de l’Isère a décidé de renforcer depuis vendredi dernier, 22 juillet, les mesures d’économie d’eau et place notamment tous les bassins versants de montagne de l’Isère. Le Vercors, Chartreuse/Guiers, Belledonne, Oisans/Bonne et Trièves/Matheysine passent au niveau 4, le niveau d’alerte maximum.

Certains secteurs du Nord et de l’Ouest du département ont bénéficié des effets de pluies localement abondantes durant le mois de juin, les territoires de montagne du sud du département n’ont toujours pas reçu de pluviométrie depuis de nombreuses semaines. À ce déficit pluvieux s’ajoute un stock de neige historiquement bas pour un mois de juillet, ce qui rend la situation de sécheresse des eaux superficielles des territoires de montagne alarmante. Sur toutes ces zones, il est désormais interdit d’arroser les espaces publics, de faire fonctionner les fontaines, de laver son véhicule ou encore de remplir les piscines privées.

La sécheresse des sols reste globalement très prononcée sur tout le département. Les niveaux des cours d’eau et nappes du département restent très bas pour la saison avec de plus en plus d’assecs habituellement constatés à la fin du mois d’août. Les tendances connues pour la suite de l’été sont chaudes et sèches. Le reste de l’Isère est en niveau d'alerte 2 ou 3 sur 4.

Par Thomas Bantchik