Tout savoir sur les JO de Tokyo


23 juillet 2021

Demandez le (long) programme.

« Enfin ! » diront certains, « Cela en vaut-il le coup ? » s’interrogent d’autres… une chose est sûre, les Jeux Olympiques de Tokyo démarrent ce vendredi 23 juillet, après avoir été décalés d'un an à cause du Covid-19. La situation sanitaire va malheureusement beaucoup impacter l’évènement dans la capitale japonaise. On fait le point sur l’organisation de cette 32ème Olympiade de l’ère moderne.

Des JO sous état d’urgence

C’est une première et cela risque bien de gâcher la grande fête du sport : la grande majorité des épreuves de ces Jeux Olympiques seront fermées au public après que le gouvernement japonais ait décrété la mise en place d’un état d’urgence dans la capitale. Une décision le 8 juillet dernier face à l’augmentation du nombre de cas de Covid-19 dans le pays, du notamment au variant Delta. Les organisateurs avaient déjà décidé auparavant d’interdire la venue des spectateurs étrangers.

De nouveaux sports

Mais le CIO le promet, ces Jeux à huis-clos resteront une grande célébration du sport avec notamment l’arrivée de quatre nouvelles disciplines très attendues. Jusqu’au 8 août, on pourra découvrir pour la première fois le surf au large de Tsurigasaki Beach, à 100km au sud-est de la capitale nippone.

Autre sport pour attirer un public plus jeune, l’arrivée très attendue du skateboard. Un temps limité aux compétitions dites « extrême », la discipline devient olympique avec deux épreuves : le bowl – une compétition de rampe – et le street.

Le karaté fera aussi son apparition aux JO, mais ce pourrait être aussi sa dernière, après avoir été écarté du programme de Paris 2024. Deux compétitions seront proposés : le kata – des coups chorégraphiés dans le vide – et le kumite – une lutte entre deux adversaires mais avec des coups contrôlés.

Le sport le plus spectaculaire de cette nouvelle fournée sera sûrement l’escalade avec un format qui privilégiera les athlètes les plus complets. Le classement final se fera sur trois disciplines : un parcours de difficulté, un parcours de vitesse et le bloc – où les concurrents devront grimper plusieurs petits parcours.

Il y aura également une autre nouveauté pour ces JO, mais qui n’en est pas vraiment une : le retour du baseball et de son pendant féminin le softball. Sport ultra-populaire au Japon, cette discipline avait disparue des programmes après les Jeux de Pékin en 2008.

Par ailleurs, six nouvelles épreuves mixtes feront leur apparition à Tokyo : le 4x400 mètres mixte en athlétisme, le relais par équipes mixtes, le relais 4x100 mètres mixte quatre nages en natation, une compétition par équipe mixtes de judo, une compétition par équipes mixtes de tir à l’arc et le double mixte en tennis de table.

Les porte-drapeaux français

On le sait depuis le 5 juillet maintenant, ce sont la judokate Clarisse Agbegnenou et le gymnaste Samir Aït Saïd qui auront l’honneur de porter le drapeau de la délégation française lors de la cérémonie d’ouverture. C’est la première fois qu’un duo mixte aura ce rôle.

Par ailleurs, pour les Jeux Paralympiques, qui auront lieu de 24 août au 5 septembre, ce sont cette fois la judokate Sandrine Martinet et le tennisman Stéphane Houdet qui seront les deux porte-drapeaux.

Les athlètes isérois

Ils ne sont pas moins de 12 originaires du département à se frotter à cette Olympiade, un record ! Parmi les habitués on retrouve notamment la voironnaise Mélina Robert-Michon. Après sa médaille d’argent aux derniers Jeux de Rio, la lanceuse de disque de 42 ans va vivre ses sixièmes JO. Le nageur échirollois Jordan Pothain retrouvera également les Jeux, il sera aligné cette fois sur le 200m nage libre et le relais 4x200m nage libre.

On compte également deux isérois alignés en triathlon et qui visent des médailles : l’échirollois Dorian Coninx et Léo Bergère, originaire de Pont-de-Beauvoisin. Au moins l’un d’eux disputera le relais mixte, une épreuve où la France est triple championne du monde en titre.

La rameuse grenobloise Laura Tarantola espère également décrocher un podium en deux de couple poids légers. Les frères grenoblois Thibaud et Guillaume Turlan sont eux alignés en deux sans barreur, tandis qu’Emma Lunatti, également au club de Grenoble, concourra en quatre de couple.

Du côté de l’escalade, Anouck Jaubert et Mickaël Mawem, tous les deux basés à Voiron, tenteront de briller pour la première apparition officielle de leur sport aux JO. En judo, le grenoblois Guillaume Chaine sera aligné en -73kg.

Originaire de Saint-Martin-d’Hères, le cycliste de piste Rayan Helal peut également croire à une médaille. Il sera aligné en vitesse individuelle et par équipes. Toujours en cyclisme sur piste, Marion Borras de Pontcharra et Valentine Fortin d’Herbeys seront alignées en poursuite par équipes.

Les chances de médailles françaises

Après 42 médailles en 2016 à Rio, la délégation française veut encore faire mieux cette année et s’est donnée les moyens de ses ambitions. Pour certains champions favoris dans leur discipline – parfois champions olympiques en titre –, repartir sans rien serait une véritable déception, on pense notamment au judoka Teddy Riner et la porte-drapeau Clarisse Agbegnenou, le décathlonien Kevin Mayer ou encore le marcheur Yohann Diniz.

Parmi les autres chances de médailles pour ces JO, on peut notamment citer l’autre porte drapeau le gymnaste Samir Aït Saïd, qui avait été forfait juste avant la finale à Rio en 2016. Dans la catégorie VTT, il faudra également suivre la toute jeune Loana Lecomte, championne du monde espoir et invaincue cette saison. En natation on suivra aussi de près Florent Manaudou.

Cas particulier cette année pour Renaud Lavillenie. Le perchiste vice-champion olympique en titre s’est très récemment fait une entorse de la cheville. Il a annoncé qu’il ne sera pas à 100% de ses capacités mais espère bien pouvoir sauter lors des qualifications.

Il ne faudra pas aussi oublier les sports collectifs à ces Jeux Olympiques avec notamment les équipes féminine et masculine de handball, qui font partie des favoris. Il y aura l’équipe de France masculine de basket qui peut espérer décrocher un podium alors que les Etats-Unis ont envoyé une équipe sans les stars de NBA mais que les Bleus affronteront dès le premier tour. De son côté, l’équipe de France féminine de basket – récemment vice-championne d’Europe – est une sérieuse prétendante à une médaille.

Plus surprenant pour des Jeux Olympiques, la présence également de l’équipe de France de football. Il n’y aura pas Mbappé, Griezmann ou encore Lloris sur le terrain, mais on retrouvera notamment André-Pierre Gignac et Florian Thauvin. Les Bleus seront dans une poule corsée, avec le Mexique, l’Afrique du Sud et le pays hôte le Japon.

Les temps forts de ces JO

Jeudi 22 juillet

  • Football : début de la phase de poule du groupe H avec Mexique-France

Vendredi 23 juillet

  • Cérémonie d’ouverture

Samedi 24 juillet 

  • Cyclisme sur route : course en ligne (H) 
  • Escrime : épée individuelle (F) et sabre individuel (H)
  • Handball : début du tour préliminaire (H)

Dimanche 25 juillet

  • Basketball : début du tour préliminaire (H)
  • Cyclisme sur route : course en ligne (F) 
  • Handball : début du tour préliminaire (F)
  • Natation : finale 400m nage libre (H), 400m 4 nages (H/F), 4x100m nage libre (F)
  • Skateboard : finale street (H)

Lundi 26 juillet

  • Canoë-kayak : finale Slalom C1 (H)
  • Escrime : sabre individuel (F) et fleuret individuel (H)
  • Judo : finale -73 kg (H)
  • Natation : finale 100m papillon et 400m nage libre (F) et finale 100m brasse et relais 4x100m nage libre (H)
  • Triathlon : épreuve masculine
  • VTT : cross-country (H)
  • Skateboard : finale street (F)

Mardi 27 juillet :

  • Aviron : finale quatre de couple (H/F)
  • Basketball : début phase de groupes (F)
  • Canoë-kayak : finale Slalom K1 (F) 
  • Escrime : épée par équipe (F)
  • Judo : finale -63kg (F)
  • Gymnastique artistique : finale concours par équipe (F)
  • Natation : finales 100m dos (H/F), 100m brasse (F), 200m nage libre (H)
  • Triathlon : épreuve féminine
  • VTT : cross-country (F)

Mercredi 28 juillet

  • Basketball 3x3 : finales (H/F)
  • Escrime : sabre par équipe (H)
  • Gymnastique artistique : finale concours général individuel (H)
  • Natation : finales 200m nage libre, 200m 4 nages, 1500m nage libre (F) et finale 200m papillon (H)
  • Rugby : finale (H)
  • Surf : finales (H/F) 

Jeudi 29 juillet

  • Aviron : finale deux de couple poids légers (H/F) et finale deux sans barreur (H)
  • Canoë-kayak : finale slalom C1 (F)
  • Escrime : fleuret par équipe (F)
  • Gymnastique artistique : finale concours général individuel (F)
  • Natation : finales 800m nage libre, 200m brasse et 100m nage libre (H) ; et finales 200m papillon et relais 4x200m (F)
  • Tennis de table : finale simple (F)

Vendredi 30 juillet :

  • Athlétisme : finale du 10 000 m (H)
  • Aviron : finales skiff et huit de pointe (H/F)
  • BMX : finale Racing (H/F)
  • Canoë-kayak : finale K1 (F)
  • Escrime : épée par équipe (H)
  • Judo : finale +100kg (H)
  • Natation : finales 100m nage libre et 200m brasse (F) et finales 200m dos et 200m 4 nages (H)
  • Tennis : finale double (H)
  • Tennis de table : finale simple (H)

Samedi 31 juillet :

  • Athlétisme : finale 100m (F), finale lancer du disque (H) et finale relais 4x400m mixte
  • Escrime : sabre par équipe (F)
  • Football : 1/4 de finale (H)
  • Judo : par équipe mixte
  • Natation : finale 100m papillon (H), finales 200m dos et 800m nage libre (F) et finale relais 4x100m nage libre mixte
  • Rugby : finale (F)
  • Tennis : finale simple (F)
  • Triathlon : relais mixte

Dimanche 1er août

  • Athlétisme : finale saut en hauteur et 100m (H) et finale lancer du poids et triple saut (F)
  • Badminton : finale simple (F)
  • BMX : finales freestyle (H/F)
  • Escrime : fleuret par équipe (H)
  • Gymnastique artistique : finales barres asymétriques et saut (F) et finale cheval d'arçon et exercices au sol (H)
  • Natation : finales relais 4x100m 4 nages et 50m nage libre (H/F) et finale 1500m nage libre (H)
  • Tennis : finale double (H) et finale double mixte

Lundi 2 août

  • Athlétisme : finales 3000m steeple et saut en longueur (H) et finales 100m haies, 5000m et lancer du disque (F)
  • Badminton : finale simple (H) et finale double (F)
  • Cyclisme sur piste : sprint par équipe (F)
  • Equitation : finales concours complet - dressage compétition par équipes et individuelle
  • Gymnastique artistique : finales anneaux et saut (H) et finale exercices au sol (F)

Mardi 3 août :

  • Athlétisme : finales 400m haies et saut à la perche (H) ; finales 200m, 800m, lancer du marteau et saut en longueur (F)
  • Basketball : 1/4 de finale (H)
  • Boxe : finale poids plume (F) et finale poids mi-moyen (H)
  • Canoë-kayak : finale K1 200m et C2 500m (F) et finale C2 1000m (H)
  • Cyclisme sur piste : poursuite par équipe (F) et sprint par équipe (H)
  • Football : demi-finales (H)
  • Gymnastique artistique : finales barres parallèles et barre fixe (H) et finale poutre (F)
  • Handball : 1/4 de finale (H)
  • Volleyball : 1/4 de finale (H) 

Mercredi 4 août :

  • Athlétisme : finales 200m, 800m et lancer du marteau (H), finales 400m haies et 300m steeple (F) et début du décathlon et de l’heptathlon
  • Basketball : 1/4 de finale (F)
  • Boxe : finale poids mi-lourd (H)
  • Cyclisme sur piste : finale poursuite par équipe (H)
  • Equitation : finale saut d'obstacles - Compétition individuelle
  • Handball : 1/4 de finale (F)
  • Natation : 10km en eau libre (F)
  • Natation synchronisée : finale duo (H/F)
  • Skateboard : finale park (F) 

Jeudi 5 août :

  • Athlétisme : finales 110m haies, 400m, triple saut, lancer du poids, 20km marche (H), finale du saut à la perche (F) et fin du décathlon et de l’heptathlon
  • Basketball : demi-finales (H)
  • Boxe : finale poids plume (H)
  • Canoë-kayak : finale K1 200m et K2 1000m (H) et finale C1 200m et K1 500m (F)
  • Cyclisme sur piste : finale Omnium (H) et finale Keirin (F) 
  • Escalade : finales vitesse, bloc, difficulté (H)
  • Handball : demi-finales (H)
  • Natation : 10km en eau libre (H)
  • Skateboard : finale park (H)
  • Tennis de table : finale par équipe (F)

Vendredi 6 août :

  • Athlétisme : finale 5000m et 50km marche (H), finale 20km marche, lancer de javelot, 400m, 1500m (F) et finales relais 4 x 100m (H/F)
  • Basketball : demi-finales (F)
  • Boxe : finale poids lourd (H) 
  • Cyclisme sur piste : finales course à l'américaine (F), Sprint (H)
  • Escalade : finale du combiné (F)
  • Football : finale (F)
  • Handball : demi-finales (F)
  • Tennis de table : finale par équipe (H) 

Samedi 7 août :

  • Athlétisme : finale du saut en hauteur, 10 000 m, relais 4 x 400m, marathon (F) et finale lancer de javelot, 1500m et relais 4 x 400 m (H)
  • Basket-ball : finale (H)
  • Boxe : finales poids mouche (H/F), poids moyen (H), poids mi-moyen (F)
  • Canoë-kayak : finales C2 500m (F), finale C1 1000m (H) et finales K4 500m (H/F) 
  • Cyclisme sur piste : finale course à l'américaine (H)
  • Equitation : finale saut d'obstacles par équipe
  • Football : finale (H)
  • Gymnastique rythmique : finale concours multiple Individuel (F)
  • Handball : finale (H)
  • Volleyball : finale (H)

Dimanche 8 août :

  • Athlétisme : marathon (H)
  • Basket-ball : finale (F)
  • Boxe : finales poids léger (H/F), poids moyen (F), poids super lourd (H)
  • Cyclisme sur piste : finales Keirin (H), Omnium et Sprint (F)
  • Handball : finale (F)
  • Volleyball : finale (F)
  • Cérémonie de clôture

Le programme complet

prog jo 1.JPG (89 KB)

prog jo 2.JPG (100 KB)

prog jo 3.JPG (104 KB)

Source : https://olympics.com/tokyo-2020/fr/

Par Thomas Bantchik